Les cafés de village

J’aime entrer dans des cafés de village Où l'équipage me dévisage Être l’inconnu de passage Qui entre dans l’antre de leur entre J’aime leurs visages boursoufflés Fatigués d’être alcoolisés Et qui cachent dans leur café aromatisé L’espoir que ça devrait changer J’aime le journal qui passe entre les mains Et parle d’un futur incertain Qu’on imagine transformer En tapant du point fermé J’aime ce vieux toutou Élevé au saindoux Et aux morceaux de pain Que lui glissent les copains J’aime ces étales de poisons Qu’on consomme à foison En se disant qu’il faut bien mourir un jour Mais qu’aujourd’hui... ce n’est pas leur tour J’aime ces conversations philosophiques Enrobées de politique néolithique Où l’on dénonce le fric Et les dérives de la République Jaime ces tontons flingueurs Qui ont tué la pudeur De retenir leurs postillons Et les tâches de pisse sur le pantalon J’aime les gens tristes de bonne heure Qui cherchent le bonheur Dans la lueur d’un lieu chauffé Et la bonne humeur du verre de l’amitié Je ne suis que le voyageur de quelques heures Le passant dont on oubliera l’odeur Mais qui resurgira lors d’une conversation Entre deux paris de canassons  Poétiquement vôtre... Baba

14 views0 comments

Recent Posts

See All

1) Résister à la dépression c'est comme appuyer sur les boutons de l'ascenseur en cours de route - laissez-le arriver au rez de chaussé avant de remonter. 2) Concernant la santé et la nutrition, co

"Si le temps est précieux, prends-le" - Baba Bear Bon matin, Je t’écris depuis Paris, dans un petit café du coin comme je les aime. Peu importe où je suis, je kiffe sortir tôt, à l’aventure et à la re